En 2012, j’ai travaillé en tant que conservatrice-restauratrice indépendante d’une collection d’antiquités asiatiques pour la galerie d’art De Corbez et des particuliers. Cette galerie d’art à fermé ses portes en octobre 2017.

La Galerie de Corbez proposait à la vente un très large éventail d’antiquités asiatiques. Dans un espace de 600m2, étaient exposés le fruit d’une longue quête en Asie, particulièrement en Chine, des meubles anciens chinois, japonais, tibétains, mongols… ainsi que des objets du quotidien de la Chine du XIXéme siècle, des objets de collections (art du lettré, objets de fumerie, parures des dames de cour, tabatières, armes, instruments de musique…) mais également des objets de l’artisanat asiatique.

J’ai eu la chance de restaurer quelques objets de fumerie comme ce fourneau de pipe à opium en terre cuite. La volonté de la galerie était pour ce cas précis de pratiquer un traitement très interventionniste pour redonner à l’objet sont apparence supposé d’origine. Il s’agit évidemment d’une intervention diamétralement opposée aux principes de conservation-restauration. Mais dans un soucis déontologique, j’ai malgré tout essayé du mieux possible de respecter le principe de réversibilité. La restitution coloré, effectué à l’aérographe, peut-être dé-restaurer à l’aide d’acétone.

 

Avant restauration

378568_291426284307843_758104850_n378568_291426280974510_1539529044_n378568_291426277641177_1130815137_n

 

Après restauration

378568_291426290974509_1943741112_n

552235_291429854307486_642425873_n