Cette boite est une imitation ou une version moins précieuse des “boites souvenir” de la route des Indes. Les plus raffinées étaient en bois d’ébène souvent marqueté de motifs décoratifs en ivoire et parées de piquants de porc-épic. Ces boites étaient fabriquées dans la ville de Matara, située sur la côte sud de l’actuel Sri Lanka. À partir du XVIème siècle, l’île du Ceylan appartint successivement aux Portugais, aux Hollandais puis en 1796 devint une province de l’Empire britannique. Ces boites dataient de la première moitié du XIXème Siècle. Je ne m’engagerai pas sur la datation de celle-ci.

Cette boite en bois non précieux à été teinté pour imiter l’ébène. Elle est marquetée de décoration en os pour imiter l’ivoire. Elle est décorée en véritable piquants de porc-épic et est tapissée à l’intérieur du couvercle de laine bleu marine très altérée (insecte kératinophage). Elle est originaire de la l’île du Ceylon ou Ceylan et date vraisemblablement du début du XX s.

 

 

Opérations :

Restauration pour des particuliers d’une boite ornée de piquants de porc-épic de la famille des Hystricidae (long piquant bicolore) fabriquée dans la région de Matara au Sud de l’île de Ceylan, Sri Lanka. Opération de nettoyage, comblement des lacunes (fabrication de faux piquants par la technique du moulage) et coloration de ces derniers, opération de coloration esthétique pour atténuer l’impact visuel des lacunes du revêtement en laine qui tapisse l’intérieur du couvercle, remise en forme des charnières en laiton.

 

Encrassement et lacunes

  

 

Dépoussiérage

Avant & après

 

Les serrureries

 

 

Après remise en forme des serrureries

  

 

Etat de l’intérieur de la boîte Avant / Après

 

Reprise esthétique colorée des lacunes liées aux mites qui ont attaquées la laine qui tapisse l’intérieur du couvercle de la boite. Atténuation visuelle des lacunes.

Avant

Après

 

Re-positionnement d’un piquant à l’avant de la boîte, ayant été mal remis sur le couvercle

   

 

Après traitements complets