En 2012, j’ai travaillé en tant que conservatrice-restauratrice indépendante d’une collection d’antiquités asiatiques pour la galerie De Corbez. Cette galerie d’art a fermé ses portes en octobre 2017.

La Galerie de Corbez proposait à la vente un très large éventail d’antiquités asiatiques. Dans un espace de 600 m2, étaient exposés le fruit d’une longue quête en Asie, particulièrement en Chine, de meubles anciens chinois, japonais, tibétains, mongols… ainsi que d’objets du quotidien de la Chine du XIXéme siècle, d’objets de collections (art du lettré, objets de fumerie, parures des dames de cour, tabatières, armes, instruments de musique…) mais également d’objets de l’artisanat asiatique.

Travailler pour des privés sur un objet d’art n’a rien à voir avec le travail mené dans une institution muséale. Et travailler pour des galeristes dont la vocation est de vendre des objets d’arts à des collectionneurs est encore différente. L’objet doit être présentable, manipulable, lisible, esthétiquement cohérent car il devient un objet de décoration dont la fonction initiale (rituelle, domestique…) est désormais anecdotique.

J’ai eu la chance de restaurer quelques objets de fumerie comme cette pipe à opium en écaille de tortue, tuyau en bambou, embout en ivoire et plaquette en étain et laiton.

La volonté de la galerie était à nouveau de pratiquer un traitement illusionniste pour redonner à l’objet sont apparence supposé d’origine. Il s’agit évidemment d’une intervention diamétralement opposée aux principes de conservation-restauration pratiqué dans les musées. Dans un soucis déontologique, j’ai malgré tout essayé du mieux possible de respecter le principe de réversibilité. La restitution coloré, effectué au pinceau, peut-être dé-restaurer à l’aide d’acétone. Malgré tout, l’écaille de tortue étant un matériau poreux, composé de kératine, l’objet a définitivement perdu son authenticité.

À noter qu’il ne m’a pas été demander de reconstituer l’embout manquant en ivoire très certainement similaire à l’embout de tirage toujours présent. Francine de Corbez souhaitait en apposer un qui ne provenait pas de cette pipe. C’est également pour cette raison que j’ai enlever l’arrêtoir qui n’était pas d’origine et que je n’ai pas re-fixé la plaquette en laiton sur le tuyau. Francine De Corbez souhaitait là-aussi faire des modifications structurales de l’objet en y plaçant une nouvelle plaquette en argent bien plus sophistiquée mais aussi plus longue.  La pipe à opium ainsi créé sera dès lors un objet chimérique composite.

Encore une fois, mon éthique professionnelle et ma déontologie ont été secoué mais je rappelle que cet objet provenait de la collection de galeristes.

 

Schéma d’une pipe à opium (dessin Sibil Képéklian)

Pour commencé il a fallu que je m’attelle à la dé-restauration de la précédente réparation qui avait été vraisemblablement réalisée avec du mastic pattex© blanc. Ce dernier étant thermofusible, j’ai pu l’éliminer mécaniquement avec un décapeur thermique à chaleur réglable après des teste de résistance de l’écaille de tortue.

Cette pipe n’est pas exceptionnelle mais elle est composée de matériaux nobles : écaille de tortue et ivoire. J’ai éprouvée énormément de plaisir à travailler sur cet objet exquis et raffiné qui me touche particulièrement tant par son esthétisme (pipes à opium en général) que par sa fonction et son intérêt ethnologique (art de la fumerie).

 

Avant restauration

178992_291418924308579_747969090_n178992_291418920975246_598927839_n

 

Ecaille de tortue rongée par des insectes kératinophage


189733_291720360945102_229828687_n

 

Dé-restauration de la précédente réparation


178992_291418930975245_264393778_n
178992_291418934308578_1088120290_n178992_291418937641911_617400385_n

 

Après comblement de la zone rongée par les kératinophages

189733_291720364278435_743137736_n

 

Avant retouche colorée

189733_291720367611768_155758994_n

 

Après réintégration et retouche colorée


L1050902
L1050901L1050900L1050899L1050896L1050897

 

Après restauration

189699_291419167641888_431681516_n

 

 

À noter qu’avec les modifications apportées par Francine De Corbez, cette pipe ressemblerait fortement à celle-ci :

 

Pipe à opium en écaille de tortue. Photo HOTEL des VENTES MEDITERRANEE bagues et plaquette en argent à décor végétal. Embouts en ivoire. Fourneau hexagonal en terre cuite vernissée gris beige, bagué argent Longueur : 54,5 cm ; Diamètre : 3 cm.